apprentissage en boucherie

I/ Pouvez-vous vous présenter, et nous parler de votre quotidien?

Je m’appelle Paul, et je suis un apprentissage à la Boucherie Normand rue Carnot à Poitiers depuis août 2020. Au quotidien, bien que je sois en formation, je fais tous, les préparation des viandes, le désossage ainsi que le conseil et la vente. Je serai permanent pendant encore 2 ans pour valider mon BP Bouchier (en lien avec le CFA de Niort).

Un journée type de mon quotidien se déroule ainsi : j’arrive vers 6h50 à la Boucherie. On commence par mettre en place les différentes machines puis à mettre en place la vitrine avec les plats, les salades et les viandes. Vers 7h15, la viande arrive, et on doit la désosser et la préparer. La chance que l’on a chez les Boucheries Normand, c’est de travailler avec un éleveur qui nous fournit des viandes d’exception.

Ensuite vers 7h30, c’est l’ouverture de la boucherie aux clients. Ensuite, mon temps est alterné jusque 11h00 entre la préparation des commandes, le travail de la viande et le service des clients. À partir de 11h00, je suis en pause, pour reprendre ensuite de 16h00 jusqu’à 19h00. À partir de 18h00, nous commençons à ranger, nettoyer les plats, enlever les salades et ranger la viande. Juste avant la fermeture, vers 18h45, nous entamons une étape de nettoyage et de désinfection des surfaces et des machines.

Dans mon métier, j’aime vraiment tout faire, même si la préparation de la viande et la vente me plaisent tout particulièrement. Je crois que pour être boucher, on se doit de tout aimer car il faut être passionné.

II/ En quoi consiste un contrat d’apprentissage avec la Boucherie Normand ? Comment s’est passé le recrutement ?

Le contrat d’apprentissage en boucherie a été mis en place en lien avec le CFA de Poitiers. Je cherchais un patron sur Poitiers, et je suis tombé sur la fiche Google des Boucheries Normand. En voyant les avis positifs, cela m’a donné envie d’aller plus loin. J’ai été visiter le site, que j’ai trouvé très bien fait. J’ai vu la présentation de M. Normand que j’ai trouvé intéressante et qui a été un déclencheur : j’ai envoyé un message via le site, puis j’ai envoyé mon CV et ma lettre de motivation.

Nous nous sommes rencontrés tous les trois, avec M. Normand, mon père, qui est également boucher de profession, et moi-même, pour discuter de comment cela allait se passer. Le courant est tout de suite très bien passé et j’imagine que c’est pour cela que j’ai été pris pour cet apprentissage en boucherie.

III/ Pourquoi choisir l’apprentissage en boucherie ?

Après mon bac, je n’avais pas envie de faire des études comme la fac. Mon père étant boucher, j’ai toujours baigné dans cet univers, j’ai toujours rêvé de faire cela depuis tout petit. Mon père m’a dit qu’en quelques années seulement, je pourrais valider un BP ou d’autres brevets de Boucherie, et c’est pour cela que j’ai choisi cette alternative.

Je voulais vraiment travailler avec une boucherie capable de répondre à toutes les demandes de ses clients. Évidemment, je souhaitais bénéficier des compétences d’un vrai formateur, avec de fortes compétences et un vrai amour du métier. Parce que pour moi, le métier de boucher, c’est aimer la viande, savoir comment elle est préparée, savoir conseiller les clients. C’est une vraie passion.

IV/ Quels conseils donneriez-vous à des jeunes souhaitant devenir apprentis bouchers ?

À ceux qui voudraient faire la même chose que moi : je leur dirai de foncer ! Il faut être vraiment passionné par ce que l’on fait, et trouver le bon patron pour apprendre les ficelles du métier.

Comme je le disais, mon père ayant déjà sa propre boucherie, j’aimerais pouvoir reprendre la boutique familiale, en améliorant les choses avec ce que j’ai appris aux Boucheries Normand, notamment en nous tournant davantage vers des viandes originales, que l’on a pas l’habitude de travailler, et des viandes d’exception.

En savoir plus sur les Boucheries Normand